Troupes françaises, hors du Tchad !

Publié le par Union pour le communisme


Derrière les prétextes « humanitaires », le renforcement de la présence militaire française au Tchad a pour unique vocation la protection des intérêts de l'ancienne puissance coloniale, dans un pays qui compte des gisements pétroliers dont l’exploitation  semble prometteuse, comme de nombreuses mines. Un an après l'intervention de l'armée sous injonction de Chirac, la « neutralité » de l’état-major français vis-à-vis du conflit en cours au Tchad est une sinistre plaisanterie. Neutralité d'ailleurs vite mise à l’arrière plan par les déclarations de Sarkozy sur le fait que la France « ferait, si nécessaire, son devoir » en protégeant le régime dictatorial d’Idriss Deby.

En dehors des trusts occidentaux, la rente tirée de l’exploitation du Tchad ne profite qu’à une maigre couche de bourgeois tchadiens, qui placent leur argent dans les banques occidentales et le dilapident. Pour les masses populaires et les travailleurs, c’est au contraire la vie chère et les salaires impayés, la pauvreté, et la mitraille lorsqu’on ose protester, comme lors de la grève générale de l’année dernière. La population a également à subir les conflits entre factions rivales, entre le pouvoir corrompu et les islamistes, qui sont toutes réactionnaires et les jouets des rivalités entre puissances. C’est des centaines de mort que laissent derrière eux l’armée régulière épaulée par la France et les fractions rebelles dans la capitale, tandis que le pouvoir profite de la confusion pour réprimer l’opposition.

En recul en Afrique, les intérêts français sont aux abois. Ce type d’intervention armée est destiné à se reproduire toujours plus.

Pour faire leur devoir de solidarité vis à vis des opprimés en Afrique et pour mettre un coup d'arrêt aux ambitions bellicistes de Sarkozy et son gouvernement, le mouvement ouvrier, la jeunesse et les travailleurs de France doivent exiger le retrait immédiat des troupes françaises du Tchad et l’arrêt des « collaborations militaires » avec les régimes fantoches. Des manifestations unitaires pourraient être organisées sur cette base.


Le maintien de l'organisation impérialiste et capitaliste du monde est un crime contre l'humanité. Il menace d'entraîner toute l'humanité dans la guerre, et commence par les régions dominées. C'est la mobilisation révolutionnaire de la population qui signera l'acte de décès de la Françafrique et de cette organisation sociale. Le plus tôt sera le mieux.

Commenter cet article